[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Mishen; The Secret Scripture; Une femme en blanc; Aurora Teagarden Mysteries: Heist and Seek; Aurora Teagarden Mysteries: A Very Foul Play; Tatort - Abbruchkante; Black Girl; Miss Hanoi; Queen of Diamonds; Aurora Teagarden Mysteries: A Game of Cat and Mouse; Aurora Teagarden Mysteries: An Inheritance to Die For; Slecna od vody; Raymond & Ray; Cocaine Bear; Animal Among Us; (more...)

Édouard et Caroline, Movie, 1951 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Also known as:

  • Edward and Caroline
  • Eduard en Caroline (Flemish title) (Belgium)
  • Vivamos Hoje (Brazil)
  • Edouard und Carolina (Germany)
  • Édouard og Caroline (Denmark)
  • Vastanaineet (Finland)
  • Vigda i gar (Swedish title) (Finland)
  • Edouardos kai Karolina (Greece)
  • Edoardo e Carolina (Italy)
  • Edward i Karolina (Poland)
  • Eduardo e Carolina (Portugal)
  • Edvard och Caroline (Sweden)


Where to find this title?

Watch or buy this title - Powered by JustWatch

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2015-06-18 21:16

[Image: becker51edouard00.jpg]
de Jacques Becker qui l'a écrit avec Annette Wademant, laquelle l'a dialogué, tandis que l'illustration musicale était confiée à Jean-Jacques Grunenwald.

Un des quatre ou cinq "films parfaits" que je connais.

Édouard et Caroline, ce sont
[Image: becker51edouard10.jpg][Image: becker51edouard11.jpg]
Daniel Gélin et Anne Vernon, au-dessus de tous les éloges.

L'histoire est toute menue : un jeune couple, à 7 heures du soir, doit se préparer pour une soirée à passer dans la haute société. Il y a un enjeu : pour lui, rencontrer des gens qui pourraient lancer sa carrière de pianiste concertiste. Pour elle, voir son mari faire enfin bonne figure dans sa famille — car c'est chez l'oncle de Caroline (Jean Galland) qu'a lieu la soirée. Las, avant de partir, ils se disputent…

… À la fin du film, il est 5 heures du matin, et tout va pour le mieux pour nos deux tourtereaux, plus amoureux que jamais.

Entre temps, nous avons eu droit à un festival. 87 minutes de pur bonheur cinématographique.

Jacques Becker et Annette Wademant, en grands auteurs, savent utiliser les clichés pour les retourner — les snobs qui s'amusent comme des fous ou des adolescents débiles sur une scie à la mode ; l'Américain de Chicago (épatant William Tubbs), fumeur de cigare et rustre, qui est le seul à entendre la musique d’Édouard, et le seul qui l'aidera vraiment… avec profit pour tous les deux — et savent employer les acteurs au mieux de leurs possibilités et quelques fois en pressant aussi à l'extrême les clichés que les acteurs connus portent en eux-mêmes. Ainsi Elina Labourdette en coquette, Betty Stockfeld en empoisonnante femme de cœur, Jean Toulout son mari résigné mais non point sourd, et Jean Galland dont pour une fois un réalisateur sait utiliser le considérable potentiel comique.

Et puis Jacques François, cousin snob et amoureux, Grégoire Gromoff l'extra russe hilarant et sensible, Hélène Duc précieuse ridicule, Yette Lucas concierge indiscrète, Edmond Ardisson coiffeur à domicile, tous sont parfaits.

Voilà pourquoi, malgré deux voitures seulement, et [*] chaque, à peine entrevues qu'elles sont au tout début et à la toute fin, je suis bien content d'avoir ces deux bouts d'images comme prétexte pour parler de cette merveille.

Based on a very light pretext —from 7 p.m. to 5 a.m., a young couple argues, breaks and reconciles— an absolute masterpiece. Learn French!

-- Last edit: 2015-06-19 01:56:25

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising