[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Natural Enemies; Fourth of July; Bride of Scarecrow; Fatalità; Do Revenge; Carosello di canzoni; Gorod nevest; Ji ming 24 siu si; Sólo es una más; Mama's Affair; Lycoris Recoil; Engage Kiss; Judas and the Black Messiah; I Came By; Les clandestines; (more...)

Le carrefour des enfants perdus, Movie, 1944 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Also known as:

  • Children of Chaos
  • Kruisstraat der verloren kinderen (Flemish title) (Belgium)
  • Mládí na Rozcestí (Czech Republic or ex-Czechoslovakia)
  • Gadens Børn (Denmark)
  • Kadun nuorisoa (Finland)
  • Het huis der verloren kinderen (Netherlands)
  • Gatans barn (Sweden)

Watch or buy this title - Powered by JustWatch

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2015-06-30 15:15

To make it simple, let's say that I agree mostly with dbdumonteil's review on IMDb.

[Image: joannon44carrefour02.jpg]
à quelques réserves près, donc (je n'aime pas le jeu de Serge Reggiani).

Ce film de Léo Joannon aurait pu être pétainiste en diable, si le pétainisme avait pris le risque d'être illustré par un film prenant sa propagande sociale au sérieux. Car c'est un film prenant à bras le corps un problème social aggravé par la défaite, le sort des enfants abandonnés.

Malgré le sujet — et malgré le réalisateur ou les craintes que son nom et ses ultérieures réalisations peuvent inspirer — il y a fort peu de prêchi-prêcha ici, et l'ensemble de la distribution joue fort bien (René Dary en gentil mais dur mais gentil, Bussières en salaud), même si certains rôles sont très brefs, spécialement celui de Janine Darcey (il faut dire qu'elle a dû probablement partir en "tournée de propagande" vers l'Amérique du Sud à ce moment-là).

Il y a vraiment à boire et à manger là-n'nans, comme dans presque tous les films de Joannon que j'ai vus. Je suspens mon jugement. Mais au moins j'avoue avoir été surpris en bien, plus d'une fois.

(À propos de "sujet social" et "propagande", le film est rigoureusement inutilisable par les services de l’État français, puisqu'il montre des fonctionnaires —gendarmes, personnel de ministères— dévoués et d'autres incapables. Or, la propagande s'embarrasse rarement de nuances.)

Trois véhicules, intéressants tous, à plus d'un titre.

Social movie, which could have been used by Vichy propaganda, if Vichy had ever thought to sustain any of its 'social' program. Very good interpretation, and rather strong moments in it. Nothing hammy neither corny. A general surprise.

Quelques photos suivront, de véhicules "en commentaire" car trop difficile à identifier.

-- Last edit: 2015-06-30 15:51:37

DidierF FR

2015-06-30 15:33

Un camion à gazogène,
[Image: joannon44carrefour19.jpg]
[Image: joannon44carrefour20.jpg]
pas nécessairement Renault,

et un autre, peut-être Renault
[Image: joannon44carrefour21.jpg]
[Image: joannon44carrefour22.jpg]
dans "Paris à l'heure allemande" (voyez la masse de panneaux indicateurs ajoutés).

Dans l'usine désaffectée, un vieil utilitaire Renault
[Image: joannon44carrefour24.jpg]
[Image: joannon44carrefour25.jpg]
[Image: joannon44carrefour26.jpg]
[Image: joannon44carrefour27.jpg]
qui n'est pas nécessairement celui vu et "posté".

Il y a d'intéressants extérieurs parisiens et banlieusards, dans ce film par ailleurs tourné dans les Studios Photosonor.

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising