[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Lo spietato; Polizeiruf 110 - Die verschwundenen Lords; The Diary of Ellen Rimbauer; Underverden; Hot Summer Week; O životu i o smrti; Ruben Brandt, Collector; Faad baep wa; Blast from the Past; Sorry to Bother You; Someone Great; Hurricane; Gueule d'ange; Au bout des doigts; Die Antwort kennt nur der Wind; (more...)

Papa, maman, la bonne et moi..., Movie, 1954 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Also known as:

  • Father, Mother, the Maid and I
  • Papa, mama, de meid en ik... (Flemish title) (Belgium)
  • Papa, Mama, Katrin und ich (Germany)
  • Isä, äiti, sisäkkö ja minä (Finland)
  • Papà, mammà, la cameriera ed io (Italy)
  • Tata, mama, gosposia i ja (Poland)
  • Papá, Mamã, a Criada e Eu (Portugal)
  • På en vind i Paris (Sweden)
  • Ocka, mamica, moja zena in jaz (Slovenia)
  • Papa, Mama, the Maid and I (USA)
  • Tata, mama, moja zena i ja (Yugoslavia)

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2015-07-02 02:14

Quote

[Image: lechanois54papa01.jpg]
réalisé par Jean-Paul Le Chanois, et qui aura une suite, Papa, maman, ma femme et moi… présentée pour nous par sixcyl et nettement plus motorisée.

Sans aucun doute, tout le monde joue bien — Fernand Ledoux (papa), Gaby Morlay (maman), Nicole Courcel ("la bonne", en fait l'amoureuse), et Robert Lamoureux ("moi", le fils, amoureux de Courcel, toutefois un peu vieux pour le rôle, me semble-t-il). Il y a des petits rôles sympas pour Robert Rollis, Judith Magre, Dominique Davray (la bouchère qui doit manger trop de viande, vu son tempérament), Madeleine Barbulée, Louis de Funès (le voisin atrabilaire mais ingénieux), Jacques Marin, R-J. Chauffard, etc.

Mais, tout de même, et malgré une ou deux scènes risquées et intéressantes (la déclaration de Ledoux à Courcel me vient à l'esprit), on s'étonne que cette gentille comédie familiale, populiste et un peu trop sucrée, sans grande aspérité, ait un scénario signé non seulement de Jean-Paul Le Chanois mais encore de, excusez du peu, Marcel Aymé et Pierre Véry, soit deux des plus grands romanciers populaires français du siècle passé. On ne trouve pas leur trace ici, si ce n'est la localisation chère à Marcel Aymé,

… les paysages de "la Butte" (Montmartre)…
[Image: lechanois54papa07.jpg]
avec Traction,
[Image: lechanois54papa08.jpg]
203 et 4CV, et un violoniste des rues joué par Gaston Modot.

Bah, bon, voilà.

Hormis les extérieurs montmartrois, le film fut tourné aux "Studios Parisiens à Billancourt".

Too sweet familial comedy — "too sweet" according to my taste — in a French petit bourgeois and proletarian setting, early 50s. Some good moments though. But, after the opening credits and the much exciting names of Marcel Aymé —La traversée de Paris— and Pierre Véry —Les disparus de Saint-Agil, Goupi mains rouges—, the final result can't be anything but a let-down.

No fancy stuff in the motor department.


-- Last edit: 2016-01-08 03:03:22

bob dieck BR

2015-07-02 15:20

Quote

The quality of images is wonderful!!

DidierF FR

2015-07-02 15:37

Quote

Obrigado, Bob, I'm glad you liked them.

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising