[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Seong-nan Byeon-ho-sa; Comedy Ensani; Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile; Historia de una traición; Kuroi taiyô; The Baggs; Excess Baggage; The Eye; S novym schastem!; El artista y la modelo; L'enfant que je n'attendais pas; Moi, Grosse; La rimpatriata; King of the Roaring 20's: The Story of Arnold Rothstein; The House Bunny; (more...)

Dédé la musique, Movie, 1939 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Also known as:

  • Una chica de París (Mexico)
  • Dédé van Montmartre (Netherlands)
  • Dédé från Montmartre (Sweden)

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2015-11-26 03:47

Quote

Petit problème de date et cette fois, je n'adopterai pas le classement d'IMDb. Ce film a été tourné, monté et terminé, prêt à être exploité, en 1939. Pour une raison que j'ignore (censure au début de la guerre, septembre 39, peut-être, cette histoire de souteneurs n'ayant rien de particulièrement favorable à l'entretien d'un haut moral dans les populations civiles et militaires ?) le film ne sortit qu'en 1941 (au Mexique !) et 1942 (en France).

Mais il est tellement "de 1939" que je conserve cette date, qu'on retrouve aussi sur des sites connexes.

Adoncques,

[Image: berthomieu39dd01.jpg]
tourné en 1939 en extérieurs nombreux et ensoleillés sur les boulevards à Paris, et aux Studios des Buttes-Chaumont, sous la direction d'André Berthomieu qui l'a écrit et dialogué d'après un roman de Gaston Montho — son premier titre fut "Dédé de Montmartre" — est une histoire qui se veut édifiante (telle l'annonce un pesant carton en pré-générique), celle de la rédemption d'un souteneur (Dédé, Albert Préjean) par l'amour d'une midinette (Annie Vernay au funeste destin : la pauvre qui ne vécut pas assez pour voir la sortie de ce film) mais qui en meurt à la fin, des mains de sa gagneuse Line Noro, manipulée par l'ignoble Robert Le Vigan, malgré le secours du gentil Aimos (tous maquereaux, hein, bon).

C'est… bizarre. Bourré de clichés, mélodramatique en diable (il faut voir les larmes glycérinées d'Aimos se mêlant à celles d'Annie Vernay, comme dernier plan du film) mais pas complètement nul. D'abord pour les extérieurs, pour le filmage qui s'il n'est pas inventif est tout de même très soigné, et puis, ma foi, pour le jeu des acteurs,

[Image: berthomieu39dd19.jpg]
Aimos et Préjean,

[Image: berthomieu39dd22.jpg]
la pauvre mignonne Annie Vernay,

et Le Vigan (tel qu'en lui-même) et enfin l'immense Line Noro qui, quelque nazes que soient les lignes qu'elle ait à dire, fait toujours tout très bien.

Deux voitures mystères, une, cabriolet, vue plusieurs fois en studio :

[Image: berthomieu39dd06.jpg]
[Image: berthomieu39dd34.jpg]
[Image: berthomieu39dd35.jpg]

… et l'autre, une berline vue en plan de coupe, au milieu d'extérieurs :

[Image: berthomieu39dd20.jpg]

Two quizzical cars are left here for you, amateurs.

I met a problem of dating for this movie. I choose to make it "1939" for the reasons I explain above, which are debatable.

Otherwise, this movie—a rarity, still waiting for votes, plot and reviews on IMDb—is a rather cliché-ed melodrama set in the
milieu, the Parisian world of pimps, hoodlums and prostitutes. It's a story of redemption by love, in a quasi-sulpician mode, the mode director Berthomieu liked the best.

It is not deprived of qualities though, technically, and acting-wise.


[Image: berthomieu39dd05.jpg]

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising