[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Kerala Nattilam Pengaludane; Polagana predaja; Sheng zhan feng yun; México 2000; Hjärter knekt; God Told Me To; Throwing Stars; Piccadilly null Uhr zwölf; Sobibor; Burn Out; Les Ombres du Passé; The Crown; Occupation; Petter kommer igen; Late for Dinner; (more...)

Tant qu'il y aura des femmes, Movie, 1955 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Also known as:

  • Liefde in drie lessen (Flemish title) (Belgium)

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2015-04-05 07:30

Quote

[Image: 2015-04-04_tantquilyauradesf_image001.jpg]
d'Edmond T. Gréville (dont nous avons dorénavant de nombreux films ici, faites "text to search" et entrez "Gréville").

C'est basé sur une pièce de boulevard, et ça se voit énormément. À mes yeux, c'est de loin le moins inventif des films de Gréville. On ne trouve rien ici de ces intéressantes recherches formelles qui faisaient la valeur de ses films précédents.

Reste la pièce d'un certain Marcel Franck. Du comique de boulevard (ce n'est pas un crime), mais de petit niveau. Charges contre l'existentialisme et ses afféteries (assez amusant, le personnage d'Estella Blain), mais de nombreux personnages sont très antipathiques, et déteignent ainsi sur le film (le rôle de Noël Roquevert, par exemple, ou pire, celui de son fils joué par Jacques Ciron, ou le rôle de Bussières).

Malgré Mireille Perrey que j'aime beaucoup et Claude Nicot qui fait l'boulot, Evelyne Ker est une banale ingénue de l'époque (pré-Bardot, quoi),

Pierre Destailles est une tête d'affiche oubliable,
[Image: 2015-04-04_tantquilyauradesf_image029.jpg]
et Edith Georges danse (bien) et se montre à poil (elle est bien faite)… comme d'hab'.

Bref, un film qui m'a assez déplu. Bah, heureusement que ça arrive, je douterais sinon de mes capacités critiques.

A banal potboiler for a director who more than once showed in the past lust for filming invention. Nothing of the kind here, everything —from the set to the light, acting, action, dialogs— falls flat in this little comedy of mores.

And except the rather rare Peugeot 203 Coupé, nothing exciting on the motor side.


-- Last edit: 2015-04-05 08:35:10

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising